イメージ画像

Cuisine traditionnelle dans un environnement naturel, une façon de préserver l’authenticité de la vieille capitale

Région:

La region a pendant longtemps fourni une abondance de produits agricoles afin de satisfaire aux besoins culinaires de la capitale impériale. Le riz, les variétés locales de marron et de azuki (haricots rouges), ainsi que les nombreux légumes utilisés dans la cuisine traditionnelle de Kyoto, poussent tous dans le doux climat du nord de la ville. Le poisson ayu, pêché dans les rivières locales, est une autre spécialité de la région. Les étapes de production de l'agriculture traditionnelle sont fortement liées aux festivals locaux. La culture culinaire de cette région est inséparable de son histoire.

イメージ画像

Cuisine régionale: Kashiwa Sukiyaki

A noter parmi les spécialités culinaires de la région, une variété de sukiyaki (râgout) qui utilise, plutôt que le bœuf, le « kashiwa », un poulet élevé en liberté et localement, connu par ailleurs sous le nom de « jidori ». Autrefois, chaque ménage possédait un certain nombre de poulets. Les visiteurs se voyaient ainsi offrir un kashiwa sukiyaki comme marque d’hospitalité. En plus du poulet, le plat comprend beaucoup de légumes de saison produits dans la région : pousses de bambous et udo (semblable au ginseng) au printemps, champignons matsutake, ciboule kujo et mizuna (une herbe) en automne.

イメージ画像

Cuisine régionale: Plats à base de ayu

La diversité des produits est à l’origine d’une grande tradition culinaire. Chaque plat est une subtile combinaison d’éléments individuels. Les plats à base de ayu (poisson) sont aussi réputés pour leurs préparations aux mélanges inspirés, créés à partir de plantes sauvages de montagne: l’itadori (renouée du Japon), le sansho (poivre japonais), et le zenmai (fougère royale). La région est aussi connue pour une friandise unique : le tochimochi, un mochi cuit vapeur et mélangé aux marrons Tanba et fourré d’une pâte de haricot rouge granuleuse, le anko. Le tochimochi serait mangé au Japon depuis des milliers d’années.

イメージ画像

Paysages: Kyoto Tamba Kogen Quasi-National Park

A l’intérieur du Kyoto Tamba Kogen Quasi-National Park se trouvent deux sites aux paysages pittoresques : la forêt primitive de Ashiu et les villages aux toits de chaume de Miyama. Le Mont Oeyama, depuis lequel les visiteurs peuvent s’émerveiller devant une mer de brume et de nuages, abrite également les anciens sanctuaires de Moto-Ise Sansha, où se tenait l’ancien sanctuaire de Ise. Le onsen Yunohana, un lieu de retraite préféré de l’aristocratie de Kyoto, dans la ville de Kameoka a de tout temps permis aux voyageurs fatigués de se délasser. Le train touristique de Sagano Scenic Railway et le bâteau de Hozugawa Riverboat Ride mènent leurs passagers à travers des vallées montagneuses isolées, avec des vues splendides sur la nature environnante.

イメージ画像

Découverte: Hozugawa Riverboat Ride

Les visiteurs y trouveront de nombreuses activités culinaires interactives. A Hekitei, une résidence historique de samouraï à Kameoka, ils pouront fabriquer un sushi roulé à la main. Au Ayu Garden, on peut acheter des ayu de la rivière Wachigawa (loués par le gastronome Kitaoji Rosanjin ) pour un barbecue d’été. Pour ceux en quête de panoramas, la croisière Hozugawa Riverboat Ride suit un parcours en eau vive le long du ravin Hozugawa. En service depuis 1881, les bateaux descendant la rivière Hozugawa ont transporté d’innombrables touristes ainsi que les membres de familles royales étrangères. Pendant deux heures, les membres de l’équipage racontent avec humour l’histoire de la région et la vie en bordure de la rivière.

Renseignements

イメージ画像 イメージ画像
Nom Forêt de Kyoto
URL http://morinokyoto.jp